Qu’est-ce que la psychogénéalogie ?

Vous avez entendu parlé de psychogénéalogie mais souhaitez savoir ce que recouvre cette notion. Je vous réponds ici.

Qu’est-ce que la psychogénéalogie ? Comment travailler avec cet outil holistique et se faire accompagner ? Peut-être avez-vous récemment entendu parlé de cette technique thérapeutique mais ne savez pas vraiment de quoi il s’agit précisément. Je vous en dis plus ici…

#1 Qu’est-ce que la psychogénéalogie ?

Pour commencer, la psychogénéalogie est définie comme une approche thérapeutique holistique travaillant sur les mémoires familiales transgénérationnelles. De cette notion vient le fait de travailler sur nos “valises” ou notre “sac-à-dosavec lequel on arrive à la naissance. Les parcours de vies (et d’âmes) étant plus ou moins lourds selon notre plan d’incarnation, le travail personnel pour sortir du carcan familial peut alors se révéler aussi puissant que les montagnes russes.

C’est au coeur des années 70 que le terme de psychogénéalogie est né. La paternité (on est bien dans le thème non ?) de cette appellation est souvent attribuée à Anne Ancelin Schützenberger mais semble t-il qu’Alejandro Jodorowski en serait aussi l’initiateur environ dans la même période. Tous deux étant des références dans le domaine !

Photo d'Anne Ancelin Schützenberger.

Anne Ancelin Schützenberger

Cette grande dame décédée en 2018 à 99 ans, a été psychologue et chercheuse émérite à l’Université Nice Sophia Antipolis. Au cours de sa carrière, elle a notamment mis en lumière le “syndrome anniversaire” au travers de cas cliniques. Elle a également contribué à la restitution de ses recherches grâce à ses nombreux ouvrages sur le sujets. Le plus connu étant “Aïe, mes aïeux ! Liens transgénérationnels, secrets de famille, syndrome d’anniversaire, transmission des traumatismes et pratique du génosociogramme”

Photo en noir et blanc de la tête d'Alejandro Jodorowski.

Alejandro Jodorowski

Quant à lui, Alejandro Jodorowski a vécu une carrière artistique globale autour du cirque, des marionnettes, de la bande-dessinée, d’essais littéraires, de la réalisation au cinéma… Mais il est également connu pour ses mises en scène au regard des constellations familiales et de son interprétation du Tarot de Marseille.

D’autre part, le postulat de départ admis est que nous ne naissons pas vierge. Effectivement, nous naissons dans une transmission de l’inconscient familial hérité de plusieurs générations qui pèse tout autant que l’héritage génétique : c’est ce que nous appelons l’épigénétique.

#2 La psychogénéalogie : pour qui ?

Décider d’entreprendre un travail sur son arbre peut relever de diverses problématiques, quelles soient récurrentes (un problème stagnant ou cyclique) ou fulgurantes (une pathologie qui nous “tombe sur la tête”). Voilà donc une liste non exhaustive des raisons pour lesquelles on peut choisir de se faire accompagner par un·e psychogénéalogiste :

  • Difficulté à trouver sa place et son identité : en famille au sein de sa fratrie ou auprès de ses parents, dans son couple, au travail…
  • Impression de tourner en rond, d’être envahi·e par on ne sait quoi
  • Troubles émotionnels : montagnes russes, stagner dans la peur, l’angoisse, la tristesse…
  • Ressentir un manque et chercher à le combler (consciemment ou inconsciemment) : acheter en double, stocker plus que de raison, peur du vide…
  • S’interroger sur ce qui compose son héritage familial : où je vais ?
  • S’alléger du poids des souffrances de l’héritage familial et ancestral
  • Qu’est ce qui s’est transmis à notre insu ?
  • Comment sortir des situations répétitives ?
  • S’interroger sur ses origines : d’où je viens ?
  • Cycle traumatique de la naissance et de la mort
  • Qui je suis dans et pour mon arbre ?
  • Difficultés relative à l’enfant : conception, mise au monde, fausse-couche, avortement, mort en bas âge…
  • Problématiques de couple : communication, confiance, tromperie, trahison, infidélité…

Les parents ont mangé des raisins verts et les dents des enfants en ont été agacées.

La Bible - Livre de Jérémie 31:29

#3 Les problématiques d'ordre médical

Une autre raison édifiante est en lien avec les maladies. Celles-ci sont là pour nous parler à nous, de nous. Françoise Dolto disait à ce propos “tout ce qui ne s’exprime s’imprime”. Autrement dit, C.G. Jung disait que “ce n’est pas nous qui guérissons nos maladies mais nos maladies qui nous guérissent” !

Ainsi, les problématiques liées à une pathologie pourront être :

  • des problèmes chroniques : asthme, psoriasis, eczéma…
  • des maladies dégénératives : cancer, sclérose en plaque, Parkinson, Alzheimer
  • ou encore des maladies psychologiques telles que la dépression, le burn-out, la folie, schizophrénie, bi-polarité, internement…

À ce sujet, j’ai eu le plaisir d’être interviewée récemment par Nadia de Neuro Naturel, neurobiologiste spécialisée dans l’accompagnement des personnes en burn-out et dépression. Je vous laisse découvrir en vidéo le riche échange que nous avons eu !

#4 Psychogénéalogie : comment guérir de sa famille ?

Le travail avec un·e thérapeute vous fera monter votre arbre ou appelé génosociogramme. Partant sur les bases de l’État Civil grâce aux actes, vous construirez à main levée et sur une feuille accrochée au mur les relations qui vous unissent à votre clan familial.

Ensemble, nous mettrons en lumière ce que votre inconscient peut distiller comme pistes à travers vos rêves ou cauchemars, vos actes manqués, les synchronicités… Rien n’est dû au hasard. Ainsi, le travail consistera à révéler dans votre arbre :

  • la symbolique des prénoms
  • le décodage des dates
  • le syndrome anniversaire (cycle à âge ou année répétitive)
  • les loyaux invisibles (injonctions)
  • des traumatismes
  • des deuils non faits
  • des liens qui unissaient vos ancêtres : mari – femme, amants, “bâtard”, abusé·e – abuseur, parent violent·e – enfant victime (ou inversement)…
  • des secrets : de filiation, d’abus, de meurtre (enfanticide…), suicide, de folie…

Les bienfaits de votre quête

En explorant vos origines, en redonnant de la lumière aux oubliés, en pardonnant des paroles ou des actes, en actant de manière symbolique… vous vous autorisez à reconnaître votre place unique au sein de votre arbre et à vous détacher des fidélités familiales qui vous enserraient comme un étau.

Votre quête de vous-même peut aboutir à un véritable apaisement et intégrer aussi la posture du libre-arbitre en sachant que vous oeuvrez dans votre vie pour vous-même et plus en réaction (”faire comme” ou “faire l’inverse” revient à la même chose puisque c’est agir comparativement à un scénario de référence).

En fait, la psychogénéalogie et l’exploration du transgénérationnel vous aidera à reconquérir la liberté, votre propre liberté. Cela vous encouragera à vous réapproprier votre histoire de vie personnelle en comprenant les enjeux familiaux et ancestraux qui se sont joués au-dessus de vous. S’inscrire dans sa lignée : vous retrouverez votre place.

En vous guérissant, peut-être aurez-vous fait quelques rituels symboliques qui viendront réparer votre famille. Puisque tout est relié, vous guérir vous, c’est guérir votre arbre également !

Quand tu ne sais pas où aller, regarde d’où tu viens

Proverbe africain

Partir à la recherche de son histoire, c’est donc se reconnecter à ses origines et à son potentiel de Vie et d’Amour. Reconnaître que “tout cela fait partie de moi mais n’est pas moi” est une expérience oh combien riche de sens. D’ailleurs, en travaillant en psychogénéalogie, nous oeuvrons à donner du sens aux faits, aux actes et ceci grâce à la psyché de l’arbre (l’inconscient familial). L’outil de l’inconscient (cher à Freud dans la psychanalyse) est précieux. Cela vient bouger les lignes du mental et de l’esprit très cartésien des Européens et notamment de nous, Français. Cet exercice nous permet d’explorer au-delà du mental et il n’est pas rare qu’une situation se débloque justement lorsque nous avons fini par lâcher-prise !

Enfin, grâce à ce travail fabuleux sur nos ancêtres, notre “sac-à-dos” de base se voit transformé comme nous-même grâce à l’amour, au respect, à la reconnaissance et l’hommage aux générations de souffrance. Tout cela pour nous apporter liberté pour nous-même, pour nos ascendants et pour les générations à venir.

À retenir

Le bon moment pour se faire accompagner est quand on n’en peut plus ! Quand nous sommes destabilisé·e émotionnellement et que nous sommes à l’écoute de nos ressentis pour en avoir conscience, c’est bien notre état de nostalogie (dépression) que nous touchons qui doit nous mettre en alerte. Quand notre vie devient tellement lourde ou que nous avons repéré des schémas répétitifs et qu’on se dit que ce n’est pas normal, alors, il est temps de demander de l’aide pour se faire accompagner.

Ainsi, vous arriverez à apporter de la lumière dans votre arbre pour guérir le passé en faisant monter l’inconscient à la conscience pour se réapproprier votre futur ! Nous avons tous une capacité à inventer autrement pour façonner librement notre avenir !

Pour découvrir mon accompagnement en psychogénéalogie, je vous invite à réserver votre séance découverte de 15 minutes !

Pour aller plus loin

Partager cet article

Vous vous sentez perdue, fatiguée, démotivée ?
Je vous offre mon ebook " 6 clés + 3 exos "
pour passer à l'action !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir votre ebook dans votre boîte mail

Visuel graphique de l'ebook offert par Kaleidessence. Le thème est "6 clés pour apaiser ton brouillard mental + 3 exos pour passer à l'action sans changer de chéri !"
Oups, une erreur est survenue !
Ton ebook est arrivé dans ta boîte mail !
Vanessa, architecte du bien-être

Vanessa, architecte du bien-être

Révélatrice de potentiels et inspiratrice de changements, j’accompagne les femmes engagées à mettre du sens dans leur vie grâce à la naturopathie et la psychogénéalogie.
Mon ambition ?
Des itinéraires de vie à faire rayonner !

En savoir plus sur moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

haut-page